lundi 14 mai 2007

Enfin

J’ai froid aux pieds depuis hier. Et puis des fourmis dans les jambes. En d’autres termes, j’ai peur en continu depuis que Mercredi se profile nettement à l’horizon.

C’est après-demain. Je me fais opérer après-demain. Je suis un peu incrédule, là. Après-demain. Déjà.

J’ai l’impression que maintenant, le temps file. J’ai peur, mais ce n’est pas douloureux comme anxiété. En réalité, je retiens mon souffle, comme pour ne pas briser un charme, comme devant quelque chose de fragile. Il ne faut surtout pas que quoi que ce soit vienne troubler la marche des jours qui restent. Alors je ne dors plus du tout la nuit, j’ai le regard fixé sur ce 16 Mai qui n’est plus un mirage mais reste ce fragile miracle que je n’ai pas encore atteint.

En catimini (parce qu’il ne faut pas tenter le sort), je commence pourtant à jubiler. Mon Dieu ! Ca y est! Je vais me faire opérer! Ca y est, c’est une réalité ! Je vais sauter le pas et après-demain, je ne serai plus celle que je suis aujourd’hui. Je serai enrichie. Je vais retrouver mon clitoris. Pour de vrai. Je suis toute excitée, toute contente. J’ai un grand sourire, là, que je n’arrive pas à réprimer…

J’ai aussi envie de pleurer. L’émotion, sans doute. Parce que je ne suis pas triste. Ce qui me fait monter les larmes aux yeux, c’est que je me suis autorisé à espérer quelque chose de grandiose. Et que ça va se réaliser. C’est la première fois, je crois…

Je suis presque prête. Dans ma tête, j’ai listé tout ce qu’il faut que j’emporte :
- ma chemise de nuit achetée spécialement,
- une seconde chemise comme il était conseillé sur la fiche qu’on m’avait remise le 02 Mars
- une robe de chambre et des chaussons
- ma trousse de toilette
- deux livres et un magazine
- une jupe et un joli haut pour sortir de la clinique jeudi
- deux culottes et un soutien gorge
- un cahier et un stylo
- le galet porte-bonheur que m’a donné l’une des psys des séances de groupe samedi

J’ai retiré mon vernis à ongles et je me suis épilée. Les deux gestes sont nécessaires et requis par la clinique. Plusieurs jeunes femmes qui ont déjà été opérées me les ont d’ailleurs gentiment précisés.

J’ai quand même eu comme un blocage à l’idée de devoir enlever tous les poils de mon sexe. Je ne savais pas comment m’y prendre. Une jeune femme qui a été opérée et à qui j’ai posé la question m’a dit que les infirmières pouvaient s’en charger à la clinique, mais je ne voulais pas leur confier cette tâche intime. Je ne voulais pas non plus me raser (et si je me coupais ?) ni utiliser une crème dépilatoire (et si je me brûlais les muqueuses ?). Finalement, je me suis fait intégralement épiler par une esthéticienne. Je n’ai pas eu d’accès de pudeur face à elle (contrairement à ce que je pensais) et je n’ai pas eu trop mal. Mon seul regret sera de ne pas avoir pu « préparer » mon corps moi-même.

J’ai maintenant un sexe de petite fille, tout lisse, tout fragile, sans barrière de poils pour le protéger et ça me perturbe. Je ne peux m’empêcher de penser que la boucle est bouclée et que je vais me présenter à la clinique comme j’étais en ce jour noir de mes quatre ans. Ca fait une sensation bizarre. Pas vraiment de la tristesse, mais un peu quand même…

L’heure devient solennelle, grave, symbolique. Et pourtant, j’ai envie de danser…

C’est après-demain. Enfin....

19 commentaires:

Plastie & Cie a dit…

Le sexe de petite fille d'aujourd'hui sera après-demain celui de la Femme que tu n'avais pas pu devenir...

Je te souhaite beaucoup de courage (mais tu n'en manques pas) et plein de bonheur dans ta nouvelle vie de Femme...

A. a dit…

Chère Papillon, je t'écris très vite juste pour dire je pense à toi. Je serai en train de retourner à la France pendant jeudi et vendredi, et sans ordinateur, mais je n'oublierai pas de penser à toi! Bon courage!

papillon a dit…

Plastie & cie, tes mots me touchent beaucoup. Merci de me les avoir écrits.
M'épiler m'a comme ramenée à mon enfance. Sauf que je vais emprunter un autre chemin que celui sur lequel on m'a poussée à l'époque.


A., merci pour ce gentil commentaire. A très vite, j'espère!

geralda a dit…

C'est vrai que le symbole de Plastie et cie est bien vu...

Moi aussi, je te souhaite plein de bonheur dans ce corps de femme qui sera enfin le tien... :-)

Anonyme a dit…

Bonjour Papillon,
J'étais intervenue sur ton blog il y a plus d'un mois pour partager mon expérience de l'opération. Depuis tout ce temps, je suis retournée en Afrique dans le cadre de mon travail. Et je n'ai pas bcp accés au net.J'avais bien noté dans un coin de mon agenda la date du 16 Mai, date à la quelle tu seras opérée pour te faire un coucou juste avant.
Je penserai à toi aprés-demain et ferai une petite prière pour toi.
je te souhaite du courage et te souhaite tout le bien.
bizou...

Laety... a dit…

ne sois pas triste papillon... dis toi que tu laisses derrière ce 16 Mai le souvenir et les conséquences de ton excision...
la vie est devant toi...
courage...

Mlle Crapaud a dit…

simplement te dire que j'ai une énorme pensée pour toi, et même plusieurs pensées.
Gros, énormes bisous !!

Anonyme a dit…

Je découvre ton blog par hasard. J'ai lu une partie de ton histoire, celle que tu racontes si simplement. Je ne connais pas grand chose à l'excision, je me souviens juste avoir été touchée par le film Moolade dont c'était le sujet. Voilà, je voulais juste te dire que je te trouve très courageuse. Je te souhaite d'être pleinement heureuse...

Pauline a dit…

Même si je ne suis absolument pas concernée par le sujet de tes billets, je suis toujours très émue et admirative après les avoir lu. Tu m'as l'air d'être quelqu'un de très courageux. J'éspère du fond du coeur que ton opération se passera bien et t'apportera tout ce que tu en attends.

Plastie & Cie a dit…

Merci de la justesse de ta réponse à mon commentaire... Un autre chemin certes, mais que TU as CHOISI cette fois :)))) Je suis ravie que mes mots t'aient touchée car les tiens, sur un sujet qui ne me concerne pourtant pas, me touchent chaque fois que je viens par ici... Je t'embrasse

Nono & Thomas a dit…

Bonjour !

Je me suis présentée dans ton premier post, celui de février. La je viens de finir d'avoir tout lu.
Je voulais juste te dire que j'aurai une grande pensée pour toi Mercredi. Et aussi te dire que je suis certaine que ça va bien se passer et que ça va changer ta vie en bien. Tu as fait le plus dur, tu es une femme forte. Je trouve que c'est bien et que ça va certainement donner beaucoup de force aux autres femmes ou filles qui sont dans ta situation.
Et tu sais je me dis que même si aujourd'hui ta soeur semble complètement indifférente au fait que tu vas te faire opérer, je pense qu'une fois que tu l'auras fait, ça la fera vraiment réfléchir ( si c'est pas déjà le cas ) et je pense que peut être qu'elle sautera le pas à son tour. Tu es juste en train d'ouvrir la voie, et c'est pour ça que c'est plus difficile. Maintenant il est vrai que cela aurait été mieux avec son soutien. Mais ne t'inquiète pas.
Je suis sûre que ça va aller, que ça va te changer, et rien que le fait d'avoir entamé la démarche, ça t'a déjà changé.
Allez Gros bisous et je pense à toi.

Nono

papillon a dit…

Merci beaucoup à toutes de vos encouragements et de vos souhaits pour mercredi. Ca me met franchement les larmes aux yeux de recevoir autant. A mon tour, je voudrais vous faire à toutes un énooooorme bisou pour vous remercier de votre empathie.

Martine? C'est bien toi, le premier commentaire anonyme? Mon Dieu que ça me fait plaisir!! Martine qui a recueilli ma bouteille à la mer. Merci beaucoup d'avoir continué à penser à moi!

Laety, rien qu'en lisant ton gentil commentaire, le sourire me revient. Ne t'inquiète pas, je suis émue, mais pas triste.

Nono, bienvenue et merci beaucoup pour ton commentaire. C'est vrai qu'à la veille de mon entrée à la clinique, je ne suis déjà plus celle que j'étais en Février. Alors je me dis aussi que, ça prendra le temps que ça prendra, mais je pense que l'idée de cette opération fera aussi son chemin dans l'esprit de ma soeur. Espérons que ça arrivera bientôt.

Meri a dit…

Papillon,

Je te souhaite du fond du coeur beaucoup de courage, et je tenais à te dire un brand bravo pour tout ce que tu as réussie à faire pour enfin te sentir pleinement heureuse.

Bien que je serai en exam le mercredi matin, je penserai très fort à toi.

Bon courage

Bisous

papillon a dit…

Bienvenue et merci beaucoup Meri pour tes mots si gentils. Bon examen, demain!

pomme a dit…

Bonjour Papillon,

Une pensée pour toi à la veille de ce jour attendu... bravo pour ton courage.

Christine a dit…

Sache que demain, je penserai très fort à toi... et quand tu vas te réveiller, tu seras enfin telle que tu te souhaites (et que n'importe qui de sensé peut se souhaiter :o)
On t'envoie tous plein d'ondes posotives et la force de notre amitié.

Anonyme a dit…

Bonjour Papillon,

Je pense tres fort à toi et te souhaite une bonne intervention pour demain le 16/05.
Ne sois pas inquiète tout se passera bien comme ce fut le cas pour moi le 26/04.
Bonne opération et à tres bientot sur ton blog ou par mail.
Biz.

Emera.

A. a dit…

Papillon - quelques commentaires d'origine anglaise :)

Frances dit: J'ai suivis ton histoire pendant quelques semaines maintenant - et je pense a toi beaucoup.

Je te souhaite rien que le mieux - tu le mérites !

Lapis Ruber dit: J'éspere si beaucoup que tout va bien pour toi. Tu as un tel courage et tu mérites la correction de cette cette sauvagerie qui a été faite.

(malheuresusement, la traduction direction français - anglais est beaucoup plus facile pour moi ! Les commentaires originaux sont sur?/dans?/à? mon blog :))

papillon a dit…

Merci beaucoup pour vos pensées et vos messages Pomme, Christine, Emera et A. !!