mardi 22 mai 2007

Analyse de la douleur

Aujourd’hui, je marche presque normalement. Presque. Parce que je me tiens bizarrement quand je suis debout. J’accentue ma cambrure et du coup, bien évidemment, j’ai mal au dos au bout de quelques minutes à la verticale.

La décroissance quotidienne de la douleur a été la bonne surprise de mes réveils depuis vendredi. Je ne peux même plus vraiment parler de douleur, à l’heure où j’écris ces mots. C’est plutôt de tiraillement qu’il s’agit. Du coup, je me suis mise à ignorer mes meilleurs amis les antidouleurs.

Pourtant, contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas mieux d’être tiraillée que d’avoir mal. Loin de là, même.

Le tiraillement a ceci d’angoissant que j’ai l’impression que quelque chose pourrait céder, causant une hémorragie ou bousillant tout le travail du chirurgien. Alors je suis attentive à mes sensations, je change de position dès que je sens une augmentation de la tension dans la région opérée. Lorsque je m’assieds ou que je m’allonge, il me faut une ou deux minutes pour trouver une posture confortable. Et donc, debout, je me tiens d’une manière qui minimise la contracture tout en me permettant de trouver mon équilibre, au détriment de mon dos.

La douleur et les picotements ont pourtant une utilité: ce sont eux qui me rendent assidue dans les soins que je dois me prodiguer. En effet, je dois faire une toilette intime 4 fois par jour avec des compresses stériles trempées dans de la Bétadine rouge diluée. Et il faut que je rince abondamment. Ce qui revient à utiliser mon pommeau de douche. Et donc à prendre une demi-douche à chaque fois. Quatre fois par jour. Au réveil (bon, là, ce n’est pas trop contraignant, c’est vrai, puisque je prends une douche complète de toute façon), vers 14h, puis vers 19h et enfin, avant d’aller me coucher. C’est chiant, je le dis tout net. Alors, heureusement qu’il y a eu cette douleur, et qu’il y a maintenant ces tiraillements. Si je n’avais rien senti du tout, ça aurait été très dur de ne pas faire sauter quelques-uns des soins.

Le clitoris est un organe très long (11 cm à peu près) dont seul un petit centimètre se trouve à l’extérieur du corps. L’excision consiste à couper ce bout qui dépasse, en ravageant souvent les petites lèvres au passage.

Pour effectuer la réparation, le chirurgien a donc ôté la cicatrice résultante de mon excision, puis il a incisé et dégagé mon clitoris. Il a reconstitué un gland clitoridien au bout, qu’il a ensuite repositionné afin de le faire dépasser. Pour que le clitoris ne reprenne pas sa position antérieure (qu’il ne « rentre » pas de nouveau), il a « calé » et suturé avec du fil résorbable l’avant des grandes lèvres pour qu’elles le maintiennent comme il l’a placé*.

Dans mon cas, il a aussi injecté un produit dans les petites lèvres, afin qu’elles reprennent leur aspect normal.

D’où les tiraillements et la douleur. Toute ma zone génitale est gonflée, tendue et sensible. J’ai aussi quelques pertes rosâtres (rien à voir avec l’hémorragie que j’avais imaginée lorsque j’ai vu les serviettes hygiéniques géantes de la clinique mardi soir, ni avec des règles non plus) mais le flux est très peu abondant.

Lors de mes toilettes intimes quotidiennes, j’utilise un petit miroir pour voir comment les choses évoluent. Avant-hier, pour la première fois, j’ai aperçu un petit bouton rose entre mes grandes lèvres. Mon clitoris. Ce petit bout de chair, c’était mon clitoris !

La vache ! J’en suis restée bouche bée.

J’étais tellement obnubilée par la douleur, depuis ma sortie de la clinique, que j’avais complètement mis de côté une partie de la réalité : J’AI RETROUVE MON CLITORIS ! Pour de bon !

La vache, la vache, la vache, c’est géniaaaaaal!!

Alors c’est sûr, je ne le sens pas du tout pour le moment. Il va me falloir attendre que la douleur, les picotements et les tiraillements plient bagage pour de bon. Ce qui devrait se faire d’ici mercredi prochain au plus tard. A ce moment-là, je crois que je percevrai sa présence (et ça va sûrement être trèèèès bizarre de sentir que j’ai un organe en plus). Pour ce qui est de sa sensibilité propre, de le « sentir de l’intérieur », ça devrait survenir après les 6 semaines de cicatrisation.

Encore que je ne sais pas trop à quoi m’attendre pour ce qui est de la cicatrisation de mes petites lèvres…

Je ne suis pas pressée de savoir ce que je vais ressentir. Pour l’heure, mon urgence, ce que j’attends avec impatience, c’est le moment où je n’aurai plus aucune sensation désagréable.

Je comprends parfaitement, maintenant, ce que cette femme a voulu dire lorsqu’elle a déclaré « se sentir toujours excisée dans sa tête, malgré l’opération ». Pour le moment, je n’ai pas l’impression que quoi que ce soit ait changé dans mon corps, il y a ces désagréments qui m’empêchent de le sentir et donc de réaliser. Et il n’y a pas encore de changements notables dans ma tête. Elle a bien enregistré la théorie de ce qui est arrivée la semaine dernière, elle sait que mon corps est reconstruit, mais ça reste encore abstrait.

Je patiente, je patiente, je sais bien que ça viendra…



*sources :

- Victoire sur l’Excision, Pierre Foldès, le chirurgien qui redonne l’espoir aux femmes mutilées, l’excellent livre d’Hubert Prolongeau (Editions Albin Michel)

- Urofrance, le site de l’urologie française

- Excision - On peut soigner les femmes victimes d’excision - Doctissimo


41 commentaires:

Fyfe a dit…

Il te reste sans doute pas mal de route, mais la partie la plus désagréable est faite ;-)

Fyfe a dit…

(Là je fais style je te parle normalement et tout, mais en fait, je me prosternerais bien à tes pieds pour te témoigner mon infinie admiration pour ton courage !)

Fyfe a dit…

(En même temps je ne sais pas me prosterner sur un blog)

Fyfe a dit…

(tu le dis, hein, si t'en as marre que je fasse n'importe quoi en trsutant tes commentaires !)

Nono & Thomas a dit…

Hellow Papillon !

Merci beaucoup pour ta réponse, bien expliquée, merci pour les liens. Je n'avais pas vraiment compris en quoi consistait l'opération et là maintenant c'est clair. En fait il s'agit de faire ressortir un bout de ton clitoris invisble. Moi je pensais qu'on faisait un genre de greffe de clitoris, j'étais à côté de la plaque. Je dormirai moin bête ce soir. 11cm ? Je ne savais vraiment pas, ça m'a étonné de le lire. Merci pour tes informations. bravo à toi pour ton courage. je suis sûre que ça va aller, il y a un travail psychologique à faire, c'est sûr, mais je pense qu'il a commencé dès l'instant ou tu as décidé de te faire opérer.
j'ai une autre petite question :
- Est ce qu'àprès l'opération et cicatrisation, on peut savoir que tu as été excisée ou ce n'est pas visible ? Est ce qu'en le regardant on saura si tu as été excisée ou non ?
Bon bah j'attends les prochains billets et je te souhaite un bon rétablissement, je te fais un gros bisou également !
Nono

papillon a dit…

Fyfe!
Chenapande! Voyoute!
C'est bien parce que ton intention première a été de te prosterner que je te laisse mettre le dawa dans mes commentaires :))

Nono, c'est vrai que ça a commencé à changer dans ma tête le jour où j'ai pris le rendez-vous chez le docteur Foldès. Avoir ce mouvement signifie que quelque chose a bien été déclenché...

Si on est très attentif, je pense qu'on peut se rendre compte que quelqu'une a été excisée. Le chirurgien m'a refait les petites lèvres aussi, c'est vrai, mais pas le capuchon du clitoris. Lors de ma consultation, je lui ai demandé si mon clitoris ne serait pas "vulnérable" sans son capuchon mais il m'a répondu que non, les lèvres assurant une "protection" suffisante.
Globalement, l'opération de reconstruction consiste juste à "découvrir" le clitoris sur un nouveau centimètre. Du coup, pas de petites lèvres ni de capuchon dans la reconstruction de base. Je crois que la raison est que la restauration du capuchon et des petites lèvres relève de la chirurgie esthétique alors que celle du clitoris relève de la chirurgie reconstructrice. En gros, les dégats collatéraux de l'excision ne sont pas pris en compte pour le moment dans l'opération de réparation.

Je ne veux pas avoir l'air de faire une généralisation navrante, mais il ressort de mon expérience personnelle et de mes lectures que beaucoup d'hommes ne réalisent pas du tout que leur copine a été excisée. Ou alors, c'est son absence de plaisir qui les alerte. Mais rarement l'anatomie inhabituelle de son sexe.
D'ailleurs (pour égaliser), certaines femmes ne savent pas non plus où se trouvent exactement leurs divers organes et orifices dans cette région mystérieuse qu'est le sexe féminin..

Cornélie a dit…

Merci Papillon pour toutes tes explications...
Avant de lire ton blog, j'avais des sueurs froides rien qu'à penser au mot excision... (bon, j'avoue que j'ai lu les liens un peu en diagonal pour ne pas tomber dans les pommes!...) Tu fais un super travail de sensibilisation sur ce sujet!
Maintenant, je suis vraiment contente qu'on puisse être réparée de cette barbarie, et je n'ai qu'un désir: qu'il n'y ait plus de petites filles victimes!
Qu'est-ce qu'on peut faire?

anita a dit…

Tu as raison sur ce point, la plupart des femmes savent mal comment elles sont faites, et les hommes encore moins. Sur ce point , un mâle, c'est fait avec une simplicité candide!

Je suis très sensible à ce que tu dis. Je ne travaille plus dans un espace multiculturel comme je l'ai fait, mais cette question continue à me troubler. (je suis médecin scolaire) j'ai très rarement pu aborder ce sujet avec des adolescentes ( peur de rajouter une violence à une violence), et un seul père, malien, a accepté de discuter avec moi. J'aurais sûrement pu, dû faire plus, ou mieux. Je ne sais si c'est possible d'aborder cela à l'adolescence, cela renvoie tellement à la nécessité d'exister d'abord suffisament soi-même pour affronter le choix de ses parents, et en faire autre chose.
Je suis pleine de questions en te lisant-je suis impressionnée de la réponse que tu en incarnes, je ne sais pas si on peut en diminuer le prix à payer pour d'autres, pour les plus jeunes... bref.
En tous cas, des voeux de douceur pour toi, et des bises

Caro B a dit…

Bonsoir Papillon,

Je tenais à te dire que non seulement je suis trés heureuse pour toi que la douleur s'estompe, mais que je suis infiniment admirative de ton recul, ta pudeur, ta franchise et ton extrème sensibilité d'écriture...

Vraiment bravo!
Chapeau bas, et courage pour les soins! (mon après-césarienne semi-infectée m'incite à te conforter dans ton assiduité aux soins!)
Bises!

Mlle Crapaud a dit…

Tiens j'ai pensé à toi tout à l'heure, en lisant le journal d'Amnesty International, La Chronique. Parait que l'excision a été interdite en Erythrée. Ceci dit les peines sont encore floues, mais la démarche du gouvernement forme à mes yeux un pas (bien que pas indispensable s'il n'est pas suivi d'une marche).
Merci pour tes infos :)

lalita a dit…

Bonsoir !
Maintenant que tu l'expliques, je me rends compte que je le savais pour le clitoris de 11 cm, mais on ne se rend pas vraiment compte quand on l'entend lors d'un documentaire !
Je suis bien contente que la douleur s'estompe !
Merci en tout cas pour cette intimité que tu partages avec nous !
Mille bisous !

Loïc a dit…

Je t'invite sur mon blog, Répond a la question et gagne l’album de Rose.
Rendez-vous sur www.loicmanac.fr

Valérie de Haute Savoie a dit…

Je suis contente pour toi Papillon ;)

Emelire a dit…

ton témoignage a beaucoup de valeur, en lisant tes textes, en tant que femme, on se sent impliquée un peu + de l'intérieur qu'en lisant un livre sur le sujet. Il faut du courage pour aller vers un corps nouveau même si c'est un corps où le plaisir a + de dimension ou de chance d'exister.
Souffrir c'est vraiment pas cool ! heureusement que ça s'estompe et que tu as des antidouleurs si besoin.
Bon courage à toi que j'admire !

Elene.B a dit…

Quel bonheur de lire tes derniers posts... Quelle victoire sur l'absurde, la violence, et ces pratiques qui doivent disparaitre.
Tu as du redonner tant d'espoir à tant de femmes...
Plein de courage pour la suite, tout va être derrière maintenant.
Tu es une femme merveilleuse, j'en suis certaine.
bizzzzzzzzzzzz

Christine a dit…

Alors, ça y est, tu es de plein pied dans le monde des femmes "normales", et on peut raisonnablement penser que le plus douloureux est derrière toi...
Donc, bienvenue parmi nous, les femmes "intactes" qui ne connaissons pas notre bonheur (enfin, si, un peu plus maintenant, grâce à toi ...)
Et encore toute mon affectueuse admiration pour ton parcours :o)

fafa a dit…

rassure toi, c'est une douleur passagère,
c'est justement parce que tu as quelque chose en plus, que tu as mal,
avant tu n'avais pas de clitoris, et tu ne ressentais rien,
c'est une douleur nécessaire, et elle te rapelle sans cesse l'opération, donc que désormais tu as un clitoris,
moi j'ai eu peur parce que je n'avais pas mal du tout, j'ai eu peur que cela ne préjuge pour l'avenir et que je ne sois insensible à cet endroit pour toujours,
parceque dans ma tête c'était plus tu souffre maintenant, plus t'auras du plaisir après,
(c'est un peu le rapport que certaine personnes ont avec la religion)
mais courage, tu verras dans une semaine tu marcheras normalement, tu n'auras plus mal,
et effectivement, fais attention avec les antidouleurs, on devient très vite dépendant...

Hélène a dit…

Merci papillon, de raconter tout ça en détails, de façon si précise et minutieuse. Je trouve ça magnifique et très généreux de ta part, et je suis très heureuse pour toi que tout se passe bien malgré les côtés galères de l'après-opération.
Vraiment bravo pour tout ça, pour l'avoir fait, pour le raconter, le partager et ainsi aider les autres !

lilou a dit…

Quiche je suis, quiche je reste !
Tu devais te demander pourquoi je te mettais des mots à la date du 27 avril, ben, j'y étais juste coincée (je ne sais pas ce que j'ai fait dans mes marque-pages !) J'ai donc récemment découvert quasi un mois de notes. pfff !
Bon, bien sûr je suis ravie de la bonne évolution de la grande aventure ! Je souhaite de tout coeur que ça continue et je suis scotchée à mon écran en attendant la suite des bonnes nouvelles.
Bisous,
lilou

papillon a dit…

Pas de quoi Cornélie. Honnêtement, je ne sais pas vraiment ce qu’on peut faire pour que ça s’arrête. Sans doute suivre et encourager le travail de fourmi que fournissent les associations anti-MGF (Mutilations Génitales Féminines). Mais c’est difficile d’entre en contact avec elles…

Anita, ton commentaire me touche beaucoup. Il m’interpelle, aussi. Tu sais, je crois que c’est difficile d’aborder le sujet avec des adolescentes qui ne veulent pas en parler. Déjà parce que ça implique pour elles de se rendre compte de la gravité de ce qui est arrivé (au début de ma thérapie, je trouvais que l’excision était une expérience qui avait été dure à vivre mais aussi totalement banal et sans conséquences), de désavouer voire de « trahir » ses parents, et aussi de dépasser sa honte.
J’ai pensé à ce que ma mère m’a dit, que sa mère à elle n’aurait jamais réclamé notre excision. Et je me dis que là, il y a peut-être un espoir. Certaines des justifications de l’excision sont en train de tomber. Tout le monde sait maintenant que le clitoris n’agit pas tel un dard empoisonné qui pourrait tuer l’homme pendant l’amour ou le bébé à sa naissance. Il y a assez de femmes non excisées de par le monde qui font l’amour et des enfants sans tuer personne par le biais de leur sexe pour que cette raison de mutiler les fillettes ne soit plus vraiment valable. De même, l’idée qu’une femme non excisée est une femme légère qui ne trouvera jamais de mari est en train de perdre son crédit aux yeux des parents.
Ce que je veux dire, c’est que si les raisons de cette abomination tombent, grâce à l’information, principalement, peu à peu, cette pratique reculera. La tradition toute seule ne pourra suffire à justifier cette barbarie aux yeux des parents. Du moins, je l’espère.

Ca y estCaro b., tu as gagné: je ronronne :)
Une jeune femme reconstruite m’a parlé, peu de temps avant mon opération, de sa rencontre avec d’autres jeunes femmes opérées. Ces dernières n’avaient pas pratiqué les soins prescrits par le chirurgien. Elles avaient eu une infection et avaient éprouvé une douleur si puissante qu’elles étaient retournées le voir en urgence. Vu ma vaillance face à la douleur, cette histoire me sert d’épouvantail. Je m’applique pour ne pas me retrouver dans leur cas. Mais en plus, je n’ai pas fait tout ça, attendu de si longs mois, pour faillir à ce stade et attraper une infection ou que sais-je. Je me répète cette dernière phrase comme un mantra. Et ton commentaire m’incite effectivement à continuer dans cette voie.

Mlle Crapaud, la région Ethiopie-Erythrée-Somalie est la « pire » sur ma carte personnelle de l’excision. Là-bas, on infibule les petites filles en plus de les exciser. Et c’est plutôt systématique. Même si la démarche est toute symbolique, cette interdiction en dit long sur le changement qui s’opère en Erythrée. Espérons qu’elle finira par être suivie d’effets et que les autres pays suivront.

Lalita, c’est plutôt à moi de vous remercier de bien vouloir vivre ce cheminement avec moi.

Loïc ! Une célébrité de la blogosphère sur mon blog ?!!! Je suis épatée, là.
J’ai entendu parler de toi sur le blog de Kozlika, dont tu as pillé les écrits. Je n’aime pas les terroristes. Alors je décline ton invitation.

Valérie de haute Savoie, merci beaucoup de ton empathie.

Emelire, je ne te le fais pas dire : souffrir, c’est carrément nul ! Là, ça va vraiment mieux de ce côté-là. Je n’ai plus mal du tout et les tiraillements se réduisent chaque jour comme peau de chagrin. Merci pour ta gentillesse. Je suis contente que mon témoignage apporte un autre point de vue sur la question de l’excision et de ses suites.

Elene.b, espérons que la lecture de mes posts apporte autant à d’autres femmes que ça m’a apporté de les écrire. Pour être honnête, je ne suis pas merveilleuse tous les jours, mais je m’entraîne. Je m'entraîne dur :)

Christine, ouiiiii! Je suis là, faites-moi donc une petite place parmi vous, les filles!

Ah, Fafa ! Tes commentaires sont très précieux, te l’ai-je déjà dit ? Grâce à toi et à ton expérience, je peux voir un autre cheminement que le mien, différent du mien. Et du coup, je peux réfléchir à ce que tu dis et à ces différences. Et ça me fait avancer d’un bond à chaque fois. J’espère que d’autres vont suivre ton exemple afin qu’on puisse avoir plusieurs points de vue.
Cette notion de « souffrance d’abord, bonheur ensuite », comme un paiement en avance de tout le plaisir auquel tu vas avoir accès, je la connais bien, j’ai baigné dedans toute ma vie. Apparemment, c’est faux. Il n’y a pas besoin de payer pour être bien. Et je suis ravie pour toi que tu n’aies pas eu mal du tout (même si je comprends que ça aie pu te faire peur). Mais tu n’as même pas éprouvé de tiraillement ? Rien du tout ?
Merci pour tes mots, ils me gonflent d’espoir. Vivement dans une semaine alors, que je puisse gambader comme un cabri :)
Ne t’inquiète pas, j’ai rompu avec mes amis les antidouleurs depuis plusieurs jours. Je les snobe, là.

Merci Hélène! Ces temps-ci, je suis plutôt contente de moi, je dois bien le dire :)

Lilou, j’ai bien ri en lisant ton commentaire (« Quiche je suis, quiche je reste », j’adore !). Je me demandais aussi pourquoi tu commentais à la date du 27 Avril, le mystère est donc résolu :)

Mamzelle Maupin a dit…

Qu'est ce que j'ai pensé à toi ...
Qu'est ce que j'ai pleuré en te lisant, tu m'as émue au delà des mots, alors je ne peux que t'embrasser et te souhaiter de continuer à aller de mieux en mieux et apprendre à apprivoiser ce nouvel organe comme tu l'appelles.

papillon a dit…

Merci beaucoup Mamzelle Maupin :)

Christine a dit…

Mais on n'a pas besoin de te "faire une place", tu l'as gagnée d'office par ta détermination et ta magnifique générosité...
Personnellement, je suis fière de te compter parmi mes amies, même virtuelles :o))

papillon a dit…

Merci beaucoup Christine! Ca me touche beaucoup. Bisous!

jeanne a dit…

Bonjour papillon, je suis tombée par hasard sur ton blog. Je suis étudiante en Master 2 humanitaire, je fais mon mémoire sur l'excision en France, analysée sous l'angle de la souffrance de la femme. J'aimerais énormément m'entretenir avec toi sur le sujet, ton témoignage est si poignant. Accepterez-tu de témoigner anonymement si tu le désires? Je pourrais peut-être (pour que ce soit plus pratique) t'envoyer si tu acceptes mes questions par mail. Qu'en penses tu? Je te serais énormement reconnaissante, sincèrement. Je te laisse mon adresse mail au cas où tu serais intéressée: riesjeanne@yahoo.Fr Voilà, j'espère vraiment que tu me répondras. à bientôt, jeanne

jeanne a dit…

D'ailleurs, au passage, si d'autres filles, jeunes femmes ou femmes désirent témoigner anonymement en répondant à mes quelques questions, j'en serais d'autant plus ravie. Vraiment n'hésitez pas, mon adresse est la suivante: riesjeanne@yahoo.fr .. à bientôt

papillon a dit…

Bonjour et bienvenue Jeanne!
J'en pense que, pour ma part, je répondrai avec plaisir à tes questions. je t'envoie un e-mail.

jeanne a dit…

mille mercis par avance...

Odile sans régime a dit…

viens de lire quelques uns de tes billets, je suis vraiment touchée et je trouve que c'est génial ce que tu fais, raconter ton histoire, permettre à d'autres d'être au fait, de retrouver un peu d'espoir, de gagner en humanité, qui sait ... C'est douloureux à lire, je dois dire, mais tellement plein d'espoir, de courage et de bonne ténacité, que cela va droit au coeur, merci, et meilleurs voeeux pour que bientôt tu puisses pleinement apprécier ta vie de femme ... :-)

papillon a dit…

Bienvenue et merci beaucoup Odile sans régime

Anonyme a dit…

If some one needs expert view regarding blogging and site-building afterward i suggest him/her to pay
a visit this weblog, Keep up the pleasant work.

my web page ... coffee maker ratings

Anonyme a dit…

Hello, I would like to subscribe for this blog to obtain newest updates, so where can i do it please assist.


Here is my web blog: Additional Info

Anonyme a dit…

Thank you for the auspicious writeup. It in fact was a amusement account it.
Look advanced to more added agreeable from you!
By the way, how can we communicate?

Check out my web page; http://www.goldenrat.com/fast-products-for-modcloth-coupon-code-the-facts/

Anonyme a dit…

It's remarkable to go to see this website and reading the views of all mates about this paragraph, while I am also zealous of getting know-how.

Feel free to visit my website ... unwanted clothing items

Anonyme a dit…

I love it when folks come together and share
views. Great website, continue the good work!

Here is my web blog; Louis Vuitton Bags

Anonyme a dit…

Woah! I'm really digging the template/theme of this site. It's simple, yet effective.
A lot of times it's challenging to get that "perfect balance" between superb usability and visual appeal. I must say you have done a fantastic job with this. In addition, the blog loads extremely quick for me on Opera. Outstanding Blog!

Also visit my site; http://onodelux.sakura.ne.jp/wiki/index.php?title=islamic_womens_clothing_abaya_shopping_online

Anonyme a dit…

When I initially commented I clicked the "Notify me when new comments are added" checkbox and now each time a comment is
added I get four emails with the same comment.

Is there any way you can remove me from that service?
Thanks a lot!

Stop by my site: Michael Kors Canada

Anonyme a dit…

hey there and thank you for your information
– I have certainly picked up something new from right here.
I did however expertise several technical points using this site, as I experienced to reload the website lots of times
previous to I could get it to load correctly. I had been wondering if your web host is OK?
Not that I am complaining, but slow loading instances times will very
frequently affect your placement in google and could damage your
high-quality score if advertising and marketing with Adwords.

Anyway I'm adding this RSS to my e-mail and can look out for a lot more of your respective exciting content. Ensure that you update this again soon.

My weblog Air Jordan Pas Cher

Anonyme a dit…

Every weekend i used to pay a quick visit this
web site, as i want enjoyment, as this this site conations really
good funny material too.

my site :: Chaussure De Foot Pas Cher

Anonyme a dit…

Hi it's me, I am also visiting this web page daily, this website is actually fastidious and the viewers are really sharing pleasant thoughts.

My blog post Sac Louis Vuitton Pas Cher

Anonyme a dit…

Howdy just wanted to give you a quick heads up.
The text in your content seem to be running off the screen
in Opera. I'm not sure if this is a formatting issue or something to do with internet browser compatibility but I figured I'd
post to let you know. The design look great though!
Hope you get the issue solved soon. Thanks

Also visit my blog post :: Soldes Air Jordan