vendredi 27 avril 2007

Prise de tête pour une prise de sang

A la clinique, pour le rendez-vous avec l’anesthésiste, on m’avait donné une liste d’examens sanguins à faire en me demandant d’apporter les résultats avec moi. On m'avait précisé de les faire quelques jours avant le rendez-vous et non pas deux mois avant, pour fournir des résultats récents lors de mon entrevue avec le médecin.

J’étais donc passée début mars au laboratoire d’analyse qui est tout près de chez moi pour leur montrer ma liste. Je voulais savoir :
- en combien de temps j’aurais les résultats,
- s’il fallait que je prenne rendez-vous,
- et si je devais venir à jeun.


La demoiselle de l’accueil m’a répondu que je les aurais le lendemain, qu’il n’était pas nécessaire que je vienne à jeun et que je n’avais pas besoin de prendre rendez-vous.

Parfait. Ca allait donc être simple.

Sachant que j’ai rendez-vous avec l’anesthésiste le 4 Mai dans l’après-midi, je pouvais donc faire les examens le 3 Mai et récupérer les résultats le 4 Mai au matin. Mais ça ne me plaisait pas trop comme planning, étant donné l’absence totale de marge de sécurité en cas de problème.

Si j’ajoutais la probabilité (certes faible mais prudence est mère de sûreté) qu’il y ait un problème ou un retard dans l’analyse de mes prélèvements, mieux valait aller au laboratoire le 2 Mai pour pouvoir récupérer les résultats le 3 Mai.

Mais il était tout à fait possible qu’une énooorme catastrophe me tombe dessus le 2 Mai et m’empêche de me rendre au laboratoire ce jour-là. Du coup, je ne pourrais y aller que le 3 Mai, ce qui me ramènerait au calcul de départ et à son défaut, à savoir la réduction à néant de ma chère marge de sécurité. Il me paraissait donc tout à fait plus sûr d’y aller avant le 2 Mai.

Le 1er Mai étant férié, ça me ramenait au 30 Avril.

Sauf que le fait que le lendemain du 30 Avril soit le 1er Mai me rendait nerveuse. Eh oui, un jour férié, ça bouleverse peut-être le quotidien d’un laboratoire d’analyses (plannings différents, délais différents, etc…). Un pépin pouvait donc survenir. Peut-être qu’ils allaient égarer mes prélèvements du 30 Avril et ne les retrouver que le 3 Mai. Le temps de les analyser, il serait forcément trop tard…

Bref, j’ai décidé d’y aller ce matin et à jeun (on ne sait jamais, la demoiselle a peut-être été déconcentrée par la musique d’ambiance au moment où je lui posais ma question et m’a peut-être dit n’importe quoi, du coup).

J’aurais les résultats le 30 Avril au soir...




10 commentaires:

Shiraz a dit…

Papillon,le stress que tu vis en c moment me fait penser à celui d'une femme enceinte qui appréhende l'acouchement :) Sauf que là c'est une nouvelle Toi qui va naître?
J'ai déjà laissé un commentaire ailleurs, c juste pour recommander un film magnifique sur l'excision:DUNIA, un film égyptien qui avait été interdit dans son pays (tiens?). La jeune femme en question essaie de reconquérir son corps à travers la poésie et la danse orientale, c'est très fort, très poétique, et le theme de l'excision est traité avec beaucoup de pudeur, et je pense que toute femme peut s'y reconnître dans une certaine mesure.

Claude a dit…

Tu as bien fait. Les résultats doivent être récents, ils le seront et c'est bien de prévoir une marge de sécurité, ça rassure.
Bises

papillon a dit…

C'est toujours cette angoisse de rater quelque chose et de ne pas pouvoir accomplir les dernières démarches avant le grand jour qui me fait peur. C'est pourquoi effectivement, Claude, cette marge de sécurité que je me prévois pour tout est comme un "doudou" pour moi :)
Shiraz, je pense et j'espère que c'est une nouvelle moi qui va naître ou plutôt une moi "enrichie".
Merci de la recommandation que tu fais. Je vais tâcher de me procurer ce film.
A bientôt!

Anonyme a dit…

Bonjour Papillon,
J'avais fait un commentaire à la suite de ton billet, mais comme je suis une quiche, je n'ai pas réussi à l'envoyer.
Je retente juste pour te demander de tes nouvelles et si, l'échéance approchant, tu te sens bien ?
Je te souhaite sereine (ça doit pas être facile !) et je t'embrasse,
lilou

papillon a dit…

Bonjour lilou!
Merci beaucoup de ta persévérance et de ton si gentil mot.
A l'heure où je t'écris, il ne reste qu'une semaine avant l'opération. Et je vais bien. En fait, je lutte pour ne pas trop me réjouir (toujours cette frousse que tout rate si je fête à l'avance), mais le moral est très bon et l'attente angoissée et en train de se muer en attente excitée :)
Bisous!

Anonyme a dit…

lol
Tu me fais rire avec ton raisonnement ! mais je suis pareille ! En fait j'ai lu ton blog (entier) hier soir, j'ai vraiment adoré. Enfin, non pas que c'était marrant, mais que je me suis reconnue dans plein de choses que tu disais.

Moi, c'est pareil, je prépare un déménagement depuis l'étranger direction chez moi, puis un nouveau déménagement à un autre bout de l'Europe une semaine plus tard. Autant dire que c'est un boulot énorme. Et je tends à faire pareil, prévoir une marge de sécurité, comme tu dis, car on ne sait jamais ... un seul petit truc tout bete peut déragler toute la chaine !

Enfin, bon courage à toi pour Le 16 Mai !

Bises !

papillon a dit…

Ah je suis ravie, chèr(e) Anonyme, de constater que je ne suis pas la seule pour qui la marge de sécurité est esentielle.
Merci de ton commentaire et bon déménagements :)

lilou a dit…

Un petit mot avant le grand jour.
Je n'ai pas ton savoir-faire (écrire) avec les mots, alors simplement, demain je serai avec toi par la pensée et par le coeur.
Et j'espère bien que quand tu reviendras nous donner de tes nouvelles (très vite, hein ?), ce sera pour nous dire ta joie.
Je t'embrasse,
lilou

papillon a dit…

Merci beaucoup Lilou!
Je suis de retour et je ne tiens pas en place tellement je suis contente!
Bisous!

lilou a dit…

Yep !
Te revoilà !
Contente de ton retour.
Maintenant que je suis rassurée, je serai plus sereine pour attendre de tes nouvelles.
Bises,
lilou