mardi 17 avril 2007

Des mots sur un autre chemin: Fafa

Fafa, 19 ans, s'est fait opérer vendredi 13 avril dernier. Elle a décrit sa journée à la clinique dans un commentaire. Afin de le rendre plus visible et avec son accord, je vous mets son récit ici:

Je suis entrée dans la clinique le jour même de mon opération.
J’étais assez anxieuse, j'avais peur que cela se passe mal et qu'il faille prévenir mes parents (ils ne savent rien mais ma mère s'en doute fortement).Je suis arrivée à 8h30, il y avait déjà une patiente dans la chambre avec son époux. Ils regardaient une émission de cuisine, j'étais à jeun et voir des grillades me faisait trop souffrir. J'ai dû prendre une douche avec un produit rouge. Puis après on m'a donné des médicaments pour me reposer.

Le personnel médical est super, il nous a chouchoutées, sans nous poser de question, sans faire de référence explicite ou même implicite à l'excision. Dans leur regard, leurs mots leurs gestes je me suis sentie une patiente comme les autres.

Et c'est ça qui est magique, les gens ne nous jugent pas, ni nous, ni nos détracteurs. J'aurais pu avoir des "ma pauvre" ou "c'est terrible ce qu'ils vous on fait"... Mais le fait d'avoir des remarques de ce type m'aurait sans doute conforté dans ma position de victime et jamais je n'aurais pu me dire « je suis certes victime de l'excision mais j'en suis sortie maintenant, et je n'ai plus envie qu'on me le rappelle. Je ne suis pas marquée au fer par l'excision, je ne l'ai jamais connue, maintenant ce n'est plus la honte de ma vie, c'est un mauvais cauchemar qui a duré 19 ans. »

J'ai été la première patiente opérée. En arrivant à la clinique, je m'étais dit que, vu que j'étais arrivée le jour même, je serais sans doute la dernière.
Je sais qu'il y eu un désistement, une patiente qui a appelé le matin même et qui a dit qu'elle ne pouvait pas venir. Je me rappelle le jour de ma consultation, quand le docteur Foldès m'avait dit de ne pas prétexter d'avoir un cours pour ne pas venir le jour de l'opération et il m'avait paru invraisemblable de faire cela, maintenant je comprends pourquoi il a dit cela.

Je n'ai aucun souvenir de l'opération. Je vois l'anesthésiste avec ses cils fardés qui me dit "bonne nuit, faites de beaux rêves", et là elle m'injecte le produit et puis plus rien, une forte envie de dormir, j'ai regardé la pendule en face dans un effort surhumain, il était 10h30.

Je me suis réveillée une heure plus tard, la patiente qui était dans la même chambre venait d'arriver. Mais j’étais vraiment trop fatiguée, j’ai préféré me rendormir.Et après je sais que des infirmières m’ont déshabillée et mis ma robe de chambre.

Vraiment aucune douleur...

FAFA

5 commentaires:

A. a dit…

Ah merci de mettre ces mots de Fafa dans un billet. Je les ai note hier soir, et j'etais en train d'un grand debat avec moi-meme comment les faires plus visible.

Quand je retourne chez moi ce soir, je les traduirai.

(pardon, sans accents sur le clavier au bureau)

papillon a dit…

Bonjour chère A.! Je suis contente d'avoir pu t'aider à résoudre ton dilemme.

fatou a dit…

slt fafa,
J ai egalement ete operer par le dr fildes le 27/04/07.
Mais je souhaiterai avoir plus de precision sur la cicatrisation si c est possible bien sur. Merci et a bientot

papillon a dit…

Bonjour et bienvenue Fatou.
J'ai prévenu Fafa de ton commentaire.

fafa a dit…

Salut fatou!
Au debut la cicatrice fait peur à voir, esthétiquement c'est pas le top,
mais tu verras ça va vite changer, j'ai pas encore totalement cicatrisé mais je trouve que la partie opérée est mieux,
mais cette semaine je dois voir le Docteur Foldes