jeudi 2 août 2007

Les vacances... enfin!

Ceci est un micro-post.

Je voulais juste vous dire que je pars en vacances demain, pour une quinzaine de jours. Ne vous étonnez pas de mon mutisme bloguesque (en même temps, vu mon pauvre débit de ces derniers temps, ce n'est pas comme si c'était exceptionnel).

Bon, j'y vais, je fais le plein de soleil et d'océan, je bulle, je sieste, je roucoule, je rigole un coup et je reviens. Promis!

A très bientôt

17 commentaires:

A. a dit…

Bonnes vacances! and have a wonderful time...

Virginie a dit…

Bonnes vacances! Amuse-toi bien.

Moïra a dit…

Bonnes vacances Papillon !

je vais faire pareil...ah là là que cette dernière journée de travail va être longue ;-)

Hélène a dit…

Passe de très bonnes vacances Papillon, et grosses bises !

Mlle Crapaud a dit…

Hmm... Tu me fais envie ! Il me reste un mois avant de souffler !
Profites en pour revenir toute fraîche comme une rose !
Bisous

lilou a dit…

Je me joins aux zôtres pour te souhaiter d'excellentes vacances !
Pff, je dois attendre encore une semaine et ce sera enfin mon tour !
A la revoyure sur ton blog,
Bises,
lilou

Elte a dit…

Ouiiiii, passe de bonnes vacances et rigole un bon coup :-) :)-

Laura a dit…

Bonnes vacances !

Manny a dit…

Amuse toi bien et reviens nous vite rengorgé de soleil...

Anonyme a dit…

Bonjour Papillon,

Je viens de lire tous vos billets et leurs commentaires. Tout d'abord, un grand bravo pour votre courage et votre détermination. Partager tout ce que vous avez traversé sera certainement d'une grande aide pour toutes celles à qui des proches ont infligé pareille torture.

Les renseignements pratiques sur la réparation physique sont une mine de renseignements qu'on n'ose pas toujours demander aux médecins (surtout aux trop nombreux docteurs Glaçon). Mais ce qui me touche le plus, c'est l'exposé naturel des sentiments divers par lesquels vous passez. La joie, la peur, les doutes, les comportements parfois loufoques, la colère, l'incompréhension, la lâcheté. Vos mots donnent vraiment envie de marcher à vos côtés.

Je voulais intervenir en temps que maman, mais aussi en tant que fille. J'ai 3 enfants, bientôt 4, je n'ai jamais été excisée ni violée et ne connais des douleurs sexuelles que celles de l'enfantement et des épisiotomies. C'est bien assez pour savoir que jamais je ne laisserais quiconque s'approcher du corps de mes petits avec l'intention de leur en enlever un morceau. Mais c'est une réaction d'occidentale d'aujourd'hui. Ma chair ne comprend pas qu'on puisse livrer son enfant à un bourreau, a fortiori quand on connaît la souffrance qui sera la sienne. Cependant, je ne peux pas non plus condamner sans juger toutes ces femmes qui l'ont fait et le font encore. Le poids des traditions et de la soumission est malheureusement si lourd. D'après tout ce que vous dites de vos parents, je pense sincèrement qu'ils ne voulaient pas de l'excision pour vous et votre soeur, mais qu'ils ont été dépassés par la volonté de la communauté. Pendant toutes ces années, ils ont dû ressasser leur culpabilité encore et encore et ont certainement tenté de se persuader que c'était mieux pour vous. Il n'est pas facile dans ces conditions de partager une réelle intimité. Ils vous ont appelée après votre lettre ; ils ne vous ont ni condamnée, ni abandonnée. Pour moi, c'est le signe indéniable qu'ils tiennent réellement à vous et qu'ils souffrent eux aussi.

Je comprends votre colère de fille face au mutisme de vos parents. Je vis exactement la même chose, quoique pour d'autres raisons. Mais ont-ils jamais été autorisés à exprimer leurs sentiments ? Ils n'ont pas été élevés comme vous. Votre besoin d'affranchir votre vie de la leur est parfaitement légitime, c'est ce que font tous les enfants. Mais ce qui est difficile pour vous ne l'est pas moins pour eux. Moi, je vais avoir 39 ans, mais ils considèrent chaque pas que je fais dans ma vie comme une claque à la leur. Et je n'ai pas pris de contre-pied radical comme vous qui vous réappropriez votre corps ! Vous savez, quand on est parent, on croit faire au mieux et on ne comprend pas toujours pourquoi ça dérape.

Comprenez-moi, je ne veux pas vous culpabiliser. Vous avez 1000 fois raison de prendre votre vie en main, aussi bien le corps que la tête. Je voudrais juste pouvoir vous éviter de trop attendre de vos parents. Essayez de leur pardonner et bon courage pour la suite.

Anne.

Camiseta Personalizada a dit…

Oi, achei teu blog pelo google tá bem interessante gostei desse post. Quando der dá uma passada pelo meu blog, é sobre camisetas personalizadas, mostra passo a passo como criar uma camiseta personalizada bem maneira. Se você quiser linkar meu blog no seu eu ficaria agradecido, até mais e sucesso.(If you speak English can see the version in English of the Camiseta Personalizada.If he will be possible add my blog in your blogroll I thankful, bye friend).

Anonyme a dit…

je viens de lire ton blog et je te dis respect!j'ai moi meme été éxcisé et j'ai aussi entrepris de me faire opéré mais voila quand j'en ai parlé à mes parents et mon mari ça a été la guerre,mon mari m'a tout simlement dit que si je faisais cette opération il divorcerai,quant à mes parents ils me renierais,je suis abattue et ne sais plus quoi faire aidez moi

Anonyme a dit…

ps:mon pseudo est lyla

Anonyme a dit…

lyla a dit
sinon passe de bonnes vacances ça te fera du bien et revien nous vite

Anonyme a dit…

coucou c'est encore lyla je voudrais aussi te dire papillon que le pire est derrière toi essai de padonner à tes parents,je sais c'est facile à dire mais pas à faire mais essai,sur ce j'attend vos conseilles et merci d'avance car je suis perdu entre mes propres désirs et ceux de mes proches,j'ai vraiment peur de perdre ma famille et mon mari si je fais cette opération mais de l'autre coté je ne me sentirais jamais femme si je ne l'a fais pa

papillon a dit…

Chère Anne, votre message m'a fait beaucoup de bien. J'y ai pensé plusieurs jours d'ailleurs. Pour avoir un peu interrogé mes parents sur leurs familles respectives, j'ai découvert qu'ils avaient, eux aussi, leur lot de souffrance. Ca m'a fait un choc, parce que je n'avais jamais adopté cette optique avant, en ce qui les concerne. Actuellement, je suis en train de réfléchir à mes parents en tant qu'individus qui ont fait des choix qu'ils croyaient bons. Cela occupe une grosse part de mes séances de thérapie et j'espère ou plutôt je sais qu'il en sortira quelque chose. Le pardon, je ne crois pas, mais la compréhension, sans aucun doute. D'ores et déjà, j'ai arrêté d'espérer des "aveux", j'essaie juste de comprendre ce qui s'est passé pour eux...

Bonjour et bienvenue Lyla! J'ai bondi quand j'ai lu ton message. Comment ça, ton mari va te quitter si tu te fais opérer? Mais pourquoi? Qu'est-ce qu'il y a de mal à vouloir restaurer son intégrité physique, au juste? Et tes parents, pourquoi réagissent-ils aussi violemment?
Ecoute, je te mets mon e-mail ici, on pourra sans doute en parler plus longuement: papillonblog@gmail.com

papillon a dit…

Hello Camiseta Personalizada! I'm sorry I don't understand Postuguese and I did not find the english version of your blog :(
But thanks a lot for your comment!